Rencontres professionnelles 2024

Présentation RP 24

L'édition anniversaire des Rencontres Professionnelles est l'occasion d'entamer un nouveau cycle d'échanges sur l'ambition écologique et sociale des écomusées et musées de société.

Rendez-vous du 13 au 16 mars 2024 sur le thème : 

" Nouveaux récits et relations aux habitant·es"

Les écomusées et musées de société sont depuis leur origine pleinement engagés dans les défis écologiques et sociaux non seulement par leur rapport aux territoires et à leurs habitant·es, leur implication dans l’économie sociale et solidaire, mais aussi par la démarche patrimoniale qui par définition place les musées au centre des enjeux de transmission et de résilience. Ces défis ont acquis une importance inédite au cours des dernières années, nécessitant une réévaluation essentielle du positionnement de nos institutions.

En cette première année d'un programme, se déclinant sur trois ans, dédié à l'ambition écologique et sociale, nous avons choisi de focaliser notre réflexion sur les nouveaux récits et les relations avec les habitant·es.

En quoi les enjeux écologiques et les questions sociales qu’ils soulèvent incitent-ils à remettre en question les fondamentaux du musée et constituent une opportunité pour repenser les liens de nos institutions au territoire et aux habitant·es ? Comment porter un regard critique sur les collections issues d’une histoire dont on connaît les conséquences sur le climat et l'environnement aujourd'hui ? Comment énoncer un nouveau récit pour mieux comprendre notre époque ? Comment préparer l'avenir compte tenu des héritages encore présents dans la réalité sociologique et face aux enjeux économico-politiques ?

Placer les questions sociales et environnementales, intimement liées, au cœur de notre réflexion permet d’élaborer de nouveaux paradigmes dans lesquels la politique culturelle retrouve sa place dans la Cité. Comment réinventer notre relation avec les habitant·es ? Comment tisser de nouvelles relations où l'empathie remplace la parole autorisée, où la créativité se diffuse dans tous les interstices des relations sociales ?

Ces Rencontres Professionnelles de la FEMS ne prétendent pas répondre à toutes ces questions, mais elles chercheront à partager les désirs, les aspirations et les rêves qui nous permettront d'imaginer de nouveaux possibles.

Plusieurs structures nous ouvrent leurs portes !

tiers lieu : le central

Le Central est un tiers-lieu pour comprendre les transitions avec des missions multiples parce que les habitants l'ont voulu ! Central parce qu’il est situé au centre d'une ville en renouveau, au cœur d'un pôle culturel (Théâtre, Médiathèque, Écomusée et le Cinéma) et que ce sont les habitants qui ont choisi ce nom. Central aussi parce qu'il est et répond aux enjeux au centre de nos préoccupations : les transitions énergétiques, écologiques, numériques et sociétales.

L'écomusée de l'avesnois : LE MUSÉE DU TEXTILE ET DE LA VIE SOCIALE ET L'ATELIER-MUSÉE DU VERRE

L’écomusée de l’Avesnois est un Musée de France situé au cœur de deux anciens sites industriels emblématiques du territoire de l’Avesnois-Thiérache dans le Nord : l’ancienne filature Prouvost-Masurel à Fourmies et l’ancienne verrerie Parant à Trélon. Au sein de ce patrimoine architectural remarquable, les collections valorisent le patrimoine industriel et ethnologique du XIXe siècle à nos jours. Écomusée du XXIe siècle, c’est aussi un lieu de réflexion sur les enjeux de société et un centre de production et de transmission des savoir-faire.

Le Familistère de Guise

De 1859 à 1884, Jean-Baptiste André Godin bâtit à Guise (Aisne), à proximité de son usine de poêles en fonte, une cité de 2000 habitants: le Familistère. Ce «Palais social» est l’une des plus ambitieuses expérimentations sociales du monde industrialisé. Le Familistère est une interprétation critique originale du phalanstère de Fourier: une utopie réalisée unique qui fonctionna jusqu’en 1968 sous le régime d’une association coopérative du capital et du travail. Après une décennie de restauration et de valorisation dans le cadre du programme Utopia, le Familistère de Guise, toujours habité, est aujourd’hui un musée de site qui raconte l’aventure d’un idéal et l’interroge à travers 5000m2 d’expositions et plusieurs hectares de jardins.

Le GRAND-HORNU

Considéré comme l’un des plus beaux sites européens d’archéologie industrielle du 19e siècle, l’ancien charbonnage du Grand-Hornu est inscrit depuis 2012 par l’UNESCO sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité. Propriété de la Province de Hainaut, il abrite aujourd’hui deux institutions qui organisent près de 10 expositions par an : le CID, centre d’innovation et de design, et le MACS, Musée des Arts Contemporains.

le mundaneum

Situé au cœur de Mons, Capitale européenne de la Culture en 2015, le Mundaneum dispose d’un superbe espace d’expositions Art déco dont la scénographie initiale est signée François Schuiten et Benoît Peeters. Le Mundaneum propose des expositions originales, visant prioritairement la mise en valeur des collections du centre d’archives. Le centre d’archives du Mundaneum conserve quelques 6 kms courants de documents. Outre les papiers personnels des fondateurs, Paul Otlet et Henri La Fontaine, et les collections de journaux, d’affiches, de cartes postales, de plaques de verres et de petits documents rassemblés par eux ou leurs successeurs, le Mundaneum conserve des fonds d’archives relatifs à trois thématiques principales : le pacifisme, l’anarchisme et le féminisme.