Pourquoi : Chaque année, le Musée s’ouvre à une discipline artistique dans le cadre de la Nuit européenne des Musées. En 2015, le site souhaitait faire découvrir le street art et en particulier le graff. A cette fin, le centre socioculturel de la communauté de communes a été contacté afin de leur faire part du projet et de savoir si des jeunes du territoire aimeraient y participer. De l’idée initiale de proposer une démonstration au grand public le soir de l’événement est née un projet plus vaste alliant découverte d’une forme artistique au travers d’un stage à une présentation « live » le jour J. Ce partenariat avait pour but de : – Ouvrir le musée à une discipline artistique, – Nouer des liens avec le territoire et mener une action à destination des jeunes de la commune, – S’approprier le Musée et découvrir une forme artistique, – Créer une œuvre collective et éphémère en détournant des objets de la viticulture et en s’inspirant des collections du musée. Principe : Le musée et le centre socioculturel se sont rencontrés à plusieurs reprises pour concevoir un projet collectif et trouver l’artiste associé au projet. Une fois le projet défini, les jeunes intéressés ont rencontré le personnel du Musée pour découvrir le projet, ses enjeux et contribuer à son élaboration. Ils ont donc déterminé le support sur lequel ils allaient peindre et le thème. En parallèle, ils ont constitué un dossier de demande de subvention qu’ils ont été défendre auprès de la CAF, mené des actions d’autofinancement (vente de gâteaux sur le marché) afin de participer aux coûts du stage d’initiation au graff de 5 demi-journées. Du 13 au 15 avril : initiation au graff’ et visite du musée 16 mai : réalisation en direct d’un graff dans la cour des pressoirs du Musée. Les jeunes (7) ont graffé une lettre sur 6 barriques de vin afin de constituer l’expression « Lâche-moi la grappe ». Ils ont invité un de leurs amis qui a fait du beatbox à plusieurs reprises durant la soirée. Objectif : – pour les publics ? Le public est venu nombreux, attiré par la thématique de la soirée. Il s’agissait essentiellement d’habitants de la commune, surpris par le sujet et le lien avec le musée. Beaucoup d’amis des jeunes en ont profité pour rentrer au musée. – pour le territoire ? Un bel exemple de partenariat entre deux structures d’un même territoire. La richesse du projet réside dans l’incapacité pour chacune des deux structures à mener cette action seule. – pour la structure ? Faire évoluer les regards sur cette expression artistique. Valoriser l’action positive des jeunes auprès des habitants de la commune. Ce projet a permis de faire venir des personnes qui ne fréquentent pas ou peu le musée. Le groupe de jeunes, qui ne venait jamais au musée, a du y venir à plusieurs reprises ne phase préparatoire du projet. Ils se sont familiarisés avec le lieu. Resultat : A travers cette action, les jeunes ont pu montrer monter leur propre projet de A à Z, er restituer ce qu’ils avaient appris. Cet échange a permis de valoriser l’apprentissage des jeunes et d’engager des discussions transgénérationnelles. Dans une certaine mesure, ce projet a donné la possibilité aux jeunes d’être acteurs de leur territoire, de les responsabiliser.