Sortez des clichés ! Le patrimoine culturel immatériel vu par les musées de société

Traditions orales, chants, danses, fêtes, rituels, savoir-faire, recettes… Ces pratiques, combinant connaissances et outils matériels, transmises, actualisées, revitalisées à chaque génération, constituent ce que l’UNESCO appelle le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI).

La Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture a d’ailleurs adopté, en octobre 2003, une convention internationale ayant pour objectif de le sauvegarder, de le faire respecter et de sensibiliser au niveau local, national et international à l’importance de ce patrimoine. La France a ratifié cette convention en juin 2006.

Le projet

Le projet porté par la Fédération a pour but de montrer comment les écomusées et musées de société, qui travaillent depuis toujours sur ces questions d’expressions vivantes, de mémoire et de transmission, se sont saisis de cette notion. Pour affiner la réflexion, nous nous sommes donc interrogés sur ce qui distingue le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) tel qu’il est défini par l’UNESCO d’un patrimoine ethnologique plus « classique ». Le premier point repose sur le fait que le PCI met en valeur le regard des acteurs sur des pratiques qu’ils estiment dignes d’être objet de patrimoine.

Il s’agit donc avant tout de réfléchir aux critères de ce qui fait PCI du point de vue des communautés. Malgré sa complexité, ce thème constitue pour nos musées l’occasion de se saisir d’un nouvel outil participatif. L’autre trait saillant s’incarne dans la dimension vivante et évolutive de ces pratiques, recréées en permanence par les communautés en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire. En filigrane, c’est bien une réflexion sur la modernité que nous souhaitons mener ici. Il s’agit de sortir d’une vision folkloriste et promotionnelle pour montrer en quoi la tradition incarne un patrimoine vivant, réactivé, inscrit dans le contemporain.

Pour chaque élément présenté, nous proposons de montrer différents temps et différents lieux, permettant de suggérer la richesse et la complexité de ce patrimoine. Le principe de la démarche photographique est ainsi de faire apparaitre le rôle identitaire, festif et social de la pratique, mais aussi les savoir-faire, savoir-être mis en jeu, leur transmission, leur apprentissage et leur actualisation.

L’objectif est de montrer comment les dimensions collectives et individuelles cohabitent au sein de chaque patrimoine.

Connectez-vous vite ! www.fems-pci.fr

Le développement durable, et vous? 

Cet espace virtuel propose à travers huit témoignages d’hommes et de femmes âgés de 12 à 90 ans et aux trajectoires sociales diverses, d’apporter des éléments de réponses à ces questions en engageant le débat autour de ces réflexions.

En aucun cas l’exposition n’est destinée à l’analyse scientifique du développement durable, mais doit permettre de réfléchir sur les paradoxes et questionnements suscités par celui-ci.
L’exposition donne ainsi l’opportunité d’amorcer une réflexion personnelle en modulant un certain nombre d’idées reçues sur cet enjeu de société qui va contribuer à modifier progressivement nos modes de vie et l’aménagement de notre territoire.

La FEMS, le développement durable, et vous ?

Lʼexposition « Le développement durable… et vous ? » sʼappuie sur une collecte de témoignages, effectuée par une ethnologue du Musée de la Ville de Saint-Quentin-en- Yvelines (78), et qui a donné lieu à une exposition temporaire.
La Fédération des écomusées et des musées de société a adapté ce projet sous forme dʼexposition virtuelle afin de prolonger le débat.

Cette volonté de la FEMS de traiter de ce thème sʼappuie sur le fait quʼil sʼagit dʼun enjeu actuel majeur pour le développement des territoires.
Le développement durable est traité selon une approche sociale et non scientifique par le biais de la participation de la population. Dans cette exposition la parole est donnée à des habitants sous forme de témoignage personnel.
La FEMS à ainsi pour but de créer autour de cette exposition un projet fédératif en communiquant sur les actions du réseau en faveur du développement durable.
Tout comme aux habitants de Saint-Quentin-en-Yvelines, la FEMS souhaite donner la parole aux écomusées et aux musées de sociétés. L’objectif est de mettre en place une démarche participative et de montrer de quelle façon les écomusées se saisissent de cette notion.  Cʼest le point de départ dʼune réflexion avec la population locale sur l’évolutionde leur lieu de vie à travers des expositions, des activités pédagogiques…

Connectez-vous vite ! www.fems.asso.fr/et-vous/